51 - Pain, baignoire, viande

, par Stewen Corvez

Lundi 3 septembre 2018

Humphrey cherche toujours

Il y aura donc eu la viande morte, déposée devant ma porte ce matin. Peut-être faire du pain, avec ? Ou des petits bateaux pour jouer dans la baignoire. C’est sans tête, mais ça n’a pas grande importance. On juge de l’incroyable en esquissant des quêtes rondes et voilà pourquoi.

Le marché aux morts est une vraie-ville poubelle. On lui demande seulement d’être sourd. Malgré lui, il entend tout ce qu’il se passe sous la ville, sous les montagnes de détritus. Raison pour laquelle il est hors de question de faire une fleur à l’inconscience et ses pratiques douteuses.

Humphrey m’a dit un jour qu’il se suiciderait pour échapper aux ours qui bricolent dans sa baignoire. Je n’en crois rien, mais le doute subsiste. Peut-être que j’y crois un peu. Mais ce qu’il dit n’est pas si bête. Je le connais mon ours, et je l’aime bien, même si ça nature divine intime ne favorise pas les relations mondaines. Mais qu’il agisse précisément (je parle du sien, par du mien) dans la salle de bain est symptomatique : c’est toujours plus propre chez les autres (histoire d’herbe plus verte).

Humphrey n’est pas un pantin. Il l’affirme et il faut l’écouter. Il n’a juste pas toujours les moyens de ses convictions. Ce n’est pas pour rien qu’il cherche toujours son corps, perdu et reperdu à Beck. Aux dernières nouvelles, il n’était pas loin d’avoir trouvé un vieux qui aurait connu un armateur mort du choléra qui aurait cru apercevoir dans la cale du bateau d’un autre armateur de passage à Beck, un bout de semelle avec dedans un bout de pied d’Humphrey.

Mais les choses sont bien plus complexes. Humphrey n’a jamais vraiment "perdu" son corps. Les jours difficiles, il prétend qu’on le lui a volé, mais ce n’est pas plus vrai. Il le cherche, c’est le plus important. Mais pour en revenir à la viande morte, la question s’est posée, longtemps. Et puis elle se met à bouger (la viande, pas la question), les perspectives évoluent rapidement vers un questionnement profond sur l’entendement, la morale et l’éthique. Car mon dieu c’est terrible, il y a encore des gens qui confondent éthique et morale. Pour Humphrey, je ne sais pas. Je ne lui poserai jamais la question, je ne voudrais pas être déçu.

Ça ne règle absolument pas le problème de la viande morte. À la rigueur, ça la creuse. Je ne sais pas si je peux tout dire, exposer ma théorie sur le rapport entre la viande morte et le corps d’Humphrey (bien que je sois convaincu qu’il n’y en a strictement aucun, mais il faut bien faire durer le suspense). On raconte depuis qu’Humphrey se lève la nuit pour raconter des histoires, mais comme personne ne le voit, en général ça fait un four et c’est bien dommage. Être végan n’a pas que des avantages, mais pour cette fois, si quand même. Depuis le temps, elle n’est plus très fraîche, la viande. Du coup je l’enterre dans le jardin et on verra. Si Humphrey est émoustillé la prochaine fois qu’il vient me rendre visite, on a un espoir.

JPEG - 1.3 Mo