Chiens, singes, chenilles

, par Stewen Corvez

Lundi 16 octobre 2017

Sable alarme

JPEG - 4.2 Mo

Tu n’entends pas l’étranglement
des quelques murmures qui gomment
Les images devant les fenêtres
 
Tes chiens sous mes pieds
Sont comme un mur de singes
Flous et tenus en laisse
 
Tu les dégrammes, ces sourds
Ces poinçons timbales
Forts feux du poids
 
Quelque part dans tes cheveux
Tu croises le ventriloque mourant
Celui des araignées et des vertiges
 
Dans le fond de ta gorge il souligne
Les petits cailloux marqués
Au fer rouge
Par tes chenilles
https://youtu.be/ekLaSUqEQrQ