Non venu

, par Stewen Corvez

Dimanche 17 septembre 2017

Les écrits sont plats

Sur les flancs d’Humphrey, les ponts et les morts. Comme mémoire des tuiles, des farces. La bague sur son doigt est faite de jus et moi aussi je transpire. Il m’en veut, c’est sûr. Mon épaule s’enlise dans un nid à frelons alors qu’Humphrey continue à fondre. Ce n’est pourtant pas de ma faute, je voulais lui faire plaisir. Sa cousine s’est jetée contre une vitre et ses papillons se sont envolés. Il devrait presque me remercier.

Une masse de mauvaise foi, coulante et en même temps désœuvrée. Désarticulée, même. Pour sa montagne et son capitaine, il a failli se pendre. Il me chahute, il me heurte il me remplit de sa franche barbelade. Pas dissolution de fantôme, mais un trou béant dans l’estomac, qui se comportait déjà comme un gros sac percé. Là, il peut me pardonner. Il doit. Il va.

Je l’aime, même si mes doigts en purée se dispersent au sol.

JPEG - 2.9 Mo