Imaginaire perdu

, par Stewen Corvez

Dimanche 25 juin 2017

Textes en corbeille

Ici seront archivées des nouvelles qui n’ont pas été acceptées par les éditeurs [1]

À juste titre, je pense.

Ce sont ne sont pas de bons textes. Mais je souhaite les mettre à disposition comme témoins d’une exploration assez peu fructueuse, mais nécessaire à certaines prises de conscience.

Ils sont tous nés d’une grande fatigue et d’un profond pessimisme, malgré, parfois, les apparences.

Je ne passe pas radicalement à autre chose. Ça fait déjà plusieurs mois que la transition a commencé grâce, notamment, aux nombreux échanges que j’ai pu avoir (et que j’ai toujours d’ailleurs) avec les auteurs ayant transité un jour ou l’autre par les Ateliers d’écriture du Tiers-Livre joyeusement animés par François Bon (son site et la page facebook). De nombreux articles récents sur le blog en sont les témoins. Et même les articles plus anciens, plus fragiles, ont finalement une spontanéité qui disparaît presque complètement dans les textes que je vais mettre en ligne ici.

Mais pas que. Beaucoup de travail, de lectures (j’ai osé aborder des auteurs que je ne croyais pas fait pour moi, c’est à la fois un choc et un soulagement), de remises en question, d’événements. Le travail réalisé autour du Doktor Faustus de Thomas Mann pour mon mémoire de Master (et maintenant la Thèse !) n’y est pas pour rien non plus. J’y reviendrai (et j’espère qu’alors, je n’oublierai pas de venir mettre le lien vers l’article ici...)

Merci à Lucie (son site internet, ses textes et ses photos) et Cécile, s’elles passent par là (je leur dois beaucoup pour ce retour hors des sentiers)...
...et aux livres de Martin Page !

Je mets les récits à disposition sous Licence Creative Commons. Mais histoire de ne pas trop hâter le mouvement, ils arriveront très progressivement.

À suivre !

Et si vous prenez le temps de lire un de ces textes, prenez aussi le temps de laisser un commentaire. Pas forcément pour en parler (je crois avoir dit l’essentiel, ces nouvelles ne resteront pas dans les annales, c’est clair), mais juste pour dire que vous êtes passés, ça fait toujours plaisir !

(Lien vers l’article annonçant la rubrique)

La Fiole (2016)

Écrit pour un concours de nouvelles. Pas un chef-d’œuvre, mais rigolo (à sa manière...)

PDF - 91.8 ko

Embarqués (2017)

J’y reviendrai peut-être à titre d’exemple dans l’une des mes vidéos consacrées à mes réflexions sur l’écriture, mais ce texte est certainement le plus représentatif de ce que je ne souhaite plus écrire. Si depuis j’ai fait un virage à 180°, j’en avais besoin pour comprendre ça. Je ne prétends pas qu’il est mauvais. Il a ses qualités et n’est peut-être pas désagréable à lire. Mais il est contre nature et l’écrire ne m’a pas emballé. Je m’éclate beaucoup plus (et c’est peu dire !) dans les projets que je mène depuis quelques temps ("Fragments d’un livre à venir", "Journal traverse", sans compter les deux catégories écriture de la chaîne youtube : les fragments intérieurs et les fils de voix et de singe) mais qui, je le répète, n’auraient pas été possibles sans ce texte. Ça peut paraître paradoxal, mais en ça c’est un texte important. Il aura été le déclencheur d’un passage à l’acte, dans une dynamique initiée depuis un peu plus d’un an...

...[mise à jour] position d’autant plus paradoxale que quelques causeries avec les webistes du coin m’incitent à penser que j’ai peut-être été un peu injuste avec mes "embarqués".

(lien à venir...)

Topos (2016)

Mis en ligne le 25 juin 2017.

Mériterait une totale réécriture, il y a des aspects intéressants.

PDF - 88.5 ko

Les Eaux (2013 ?)

Mis en ligne le 1er août 2017.

De l’affection pour ce blabla. Malgré tous ses défauts et ses platitudes, un fond qui me plaît assez.

PDF - 64.4 ko

Parole de chatte (2017)

Mis en ligne le 3 août 2017

Tentative de texte léger. La base était prometteuse, mais j’ai voulu couler l’ensemble dans un moule qui a tué le récit dans l’œuf.

PDF - 94.7 ko