Bille Manivelle

Le jeudi 7 octobre 2020

Il y a des jours, comme ça
où il paraît plus simple d’être une bille
qu’un prodige en quête de malentendus
où la nuit s’arrête juste avant de toucher le sol
 
Pierre en main pour griffer les trains
qui sursautent au passage du vent
sous prétexte
qu’on ne peut pas être Dieu si on coule
 
Les labyrinthes sans ennui
ont la délicatesse des morts qui soufflent
et qui penchent vers l’odeur
du papier cadeau rouge et or
 
Des os à ronger
pour les équilibristes qui tournent
qui manivelles qui oscillent
pour affûter le rien
 
J’ai perdu ma tour en glissant d’un œil
que j’aurais dû jeter
avant d’ouvrir l’autre
mis en boîte
 
On dirait que je recule
alors que simplement je pleus
en ramassant ma barbe
et ma hache mal taillée
 
Le délire s’émousse
et on l’agite comme on peut
pour en faire jaillir quelques rails
et un vieux chat bleu
https://youtu.be/5nG9Lj9Kwoc

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Contact


Envoyer un message

Adresse email

scorvez@defilmince.com