De Fil Mince Et De Singe

51 - Pain, baignoire, viande

Lundi 3 septembre 2018
Humphrey cherche toujours
Il y aura donc eu la viande morte, déposée devant ma porte ce matin. Peut-être faire du pain, avec ? Ou des petits bateaux pour jouer dans la baignoire. C’est sans tête, mais ça n’a pas grande importance. On juge de l’incroyable en esquissant des quêtes rondes et voilà pourquoi.
Le marché aux morts est une vraie-ville poubelle. On lui demande seulement d’être sourd. Malgré lui, il entend tout ce qu’il se passe sous la ville, sous les montagnes de (...)

Chroniques de l’antiboîte - 01

Dimanche 9 septembre 2018
L’œil au ventre
Ce sont souvent les premiers pas qui comptent. Ceux qu’on dessine dans la poussière, le nez au plafond. Les jambes lourdes, même celles qu’on use. À mesure des services plats et sans saveur, Dans des délires paranoïaques qui nous dépassent.
Les brûlures sont notre inconscient, notre manière d’être couché dans la paille. Il n’y a pourtant rien de franchement sale, à vivre dans la paille. Au contraire, il y a parfois plus de crasse à vouloir la cacher dans un (...)

Journal Traverse - 38

Mardi 17 juillet 2018
Mercredi
Recherche de l’artiste définitivement coupé de ses préambules.
Parler nécessite une reconduction de la réalité.
Le café est à la base d’une pyramide qui a fait le tour du monde.
La langue tourne comme une boule lucide dans un écrin de bave.
Je ne sais pas quoi achever, mais j’y crois.
Ce que l’on appelle offrande n’a de sens que pour les combattants mous.
Le choix n’entrave pas le hasard dans la mesure où les nuits sont elles-mêmes parfois trop courtes. (...)

Derniers articles

  • Journal Traverse - 38

    , par Stewen Corvez

    Mardi 17 juillet 2018
    Mercredi
    Recherche de l’artiste définitivement coupé de ses préambules.
    Parler nécessite une reconduction de la réalité.
    Le café est à la base d’une pyramide qui a fait le tour du monde.
    La langue tourne comme une boule lucide dans un écrin de bave.
    Je ne sais pas quoi (...)

  • Chroniques de l’antiboîte - 01

    , par Stewen Corvez

    Dimanche 9 septembre 2018
    L’œil au ventre
    Ce sont souvent les premiers pas qui comptent. Ceux qu’on dessine dans la poussière, le nez au plafond. Les jambes lourdes, même celles qu’on use. À mesure des services plats et sans saveur, Dans des délires paranoïaques qui nous dépassent.
    Les brûlures (...)

  • Journal Traverse - 37

    , par Stewen Corvez

    Mardi 10 juillet 2018
    Mercredi
    Même le déluge a les yeux plus gros que le ventre.
    En y regardant de plus près, on s’aperçoit que les clés ne sont pas celles de notre jardin secret.
    Le livre à venir habite un sous-sol inconnu.
    Les platistes doutent de l’existence des ours.
    Les lignes de (...)

  • 51 - Pain, baignoire, viande

    , par Stewen Corvez

    Lundi 3 septembre 2018
    Humphrey cherche toujours
    Il y aura donc eu la viande morte, déposée devant ma porte ce matin. Peut-être faire du pain, avec ? Ou des petits bateaux pour jouer dans la baignoire. C’est sans tête, mais ça n’a pas grande importance. On juge de l’incroyable en esquissant des (...)

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.